La récupération d’eau de pluie, clé numéro 1 de  l’autonomie

Gouttière

Lorsque l’on débute en survivalisme ou lorsque l’on se lance dans la quête d’autonomie, on ne pense pas forcément illico à l’eau. On pense énergie, nourriture, EDC, équipements…

Pourtant, le besoin primaire de l’être humain, au-delà de celui de respirer, est de celui de boire. Il suffit de se référer à la fameuse règle des 3 en survie pour comprendre cette priorité. En effet, il suffit de 3 secondes d’inattention, 3 minutes sans respirer, 3 jours sans boire et 3 semaine sans manger… pour mourir.

Passons la question de l’attention et de la respiration pour nous concentrer sur l’eau. L’autonomie et l’équipement de sa maison (ou de sa BAD) doit prioriser ce besoin.

L‘eau est indispensable pour s’hydrater, mais également pour assurer l’hygiène corporelle et l’hygiène du lieu de vie. L’eau permet aussi de faire pousser les plantes, de cuire les aliments… En bref, l’eau c’est la vie, c’est la santé. Il existe pour ce faire plusieurs solutions, comme la création d’un puits muni d’une pompe, l’implantation de sa BAD près d’un cours d’eau… Ou, plus simplement, le développement de systèmes de récupération de pluie.

Nous avons réalisé sur le blog La Debrouille un dossier spécial sur la récupération de l’eau de pluie pour sa maison autonome. Nous en dépeindrons ici les grandes lignes, mais n’hésitez pas à vous rendre sur le blog pour approfondir votre lecture. Nous vous conseillons également l’excellent livre du Mouton Résilient sur l’eau.

Bouche d'égout
Dommage de laisser partir cette eau dans les circuits d’eaux pluviales sans l’utiliser! – Knavilio/Pixabay

Les cuves extérieures

Le premier choix de l’autonome débutant ou manquant de moyens se portera sur la cuve extérieure.

Celle-ci est simple à relier à une gouttière et ne demande quasi aucun travaux. L’eau peut être récupérée au seau s’il s’agit d’un tonneau ouvert, ou par un robinet situé sur la partie basse du collecteur. Sa capacité de stockage peut aller de 100 litres à 2m3 et il s’agit là d’une solution de récupération d’eau de pluie peu onéreuse.

Mais il y a des inconvénients. La capacité de stockage demeure limitée. De plus, cette eau ne pourra servir qu’au lavage ou à l’arrosage du jardin. Pour d’autres usages, il faudra se tourner vers une installation plus complexe : la cuve de récupération d’eau enterrée.

La cuve enterrée

La cuve enterrée présente des volumes plus importants (5, 10m3). Autre avantage : cette cuve est généralement relié à un circuit d’eau relié à la maison grâce à une pompe de relevage, un surpresseur et un filtre à eau.

Attention toutefois, dans certains pays, comme la France, ce type d’eau de récupération doit être réservé à certains usages. Malgré les filtres en place, l’eau de pluie ne peut être relié qu’aux systèmes de type lave-linge, arroseur, robinet pour les opérations de lavage… On peut s’en servir pour la chasse d’eau, pour nettoyer la maison… Mais jamais dans les salles d’eau ou dans les cuisines. Cette eau est en effet qualifiée de non potable, donc interdite pour cuisiner, se laver et laver la vaisselle. En cas de crise, elle peut toutefois s’avérer une alliée précieuse.

Gouttière
Le toit et la gouttière, préalable de la récupération d’eau de pluie – Camera man / Pixabay

A la clé, économies et sérénité

Au vu du nombre de litres d’eau que nous utilisons chaque jour (150 litres en moyenne), la récupération d’eau de pluie présente bien des avantages :

  • Economies (sur les battées de lave-linge, la chasse d’eau, le lavage du sol…)
  • Ecologie : on utilise à bon escient une ressource naturelle
  • Autonomie : en cas de problème sur le réseau de distribution d’eau, nous avons de quoi voir venir ou vivre en autonomie.
  • La solution pour les maisons autonomes hors réseaux.

Récupération d’eau de pluie : ce que l’on a le droit de faire ou non

Attention, comme vu ci-dessus, l’eau de pluie ne peut pas servir à tous les usages.

Par ailleurs, il existe des règlementations diverses et variées en matière de collecte d’eaux pluviales et de rejets.

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31481

Pour en savoir davantage sur la collecte d’eau de pluie, les systèmes, les montages… Rendez-vous sur le blog La-debrouille !

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
dan1959
2 mois il y a

Récupérer de l’eau de pluie, c’est simple et c’est gratuit.,

©2023 KLEO Template a premium and multipurpose theme from Seventh Queen

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account